Almanach POP ROCK 2 – Éric Laforge – éditions Racine – ISBN 9782390250562

9782390250562

  • Éric Laforge est de retour avec un deuxième Almanach pop-rock !

Éric Laforge vous propose, pour chaque jour de l’année, différentes rubriques dont : l’histoire du jour, le disque à écouter, une citation, les naissances, une disparition, c’est aussi arrivé le même jour, l’origine des noms d’artistes… Plus de 4 000 nouvelles informations parfois très insolites sur le rock, la pop, le blues et le R&B à découvrir dans cet almanach.

Parmi les informations contenues dans cet Almanach poprock 2, vous trouverez celle concernant ce rockeur célèbre qui s’était présenté à la présidentielle américaine avec le slogan : « Un candidat troublant pour un monde troublé ! » Et puis il y a ce malade, dans un clip de Metallica, dont les spasmes inquiétaient les médecins jusqu’à ce qu’ils comprennent que ce n’était pas des spasmes. Vous connaissez sans aucun doute le générique de , vous avez aussi probablement écouté l’album The Wall de Pink Floyd et… vous n’avez rien remarqué ? Vous en saurez plus en ouvrant ces pages !

Feuilleter l’album

Racine

Publicités

Concerto pour vos sens – Jean-Bruno Alexandre – Les Editions Abordables 2018 – ISBN 9782374310008

JB Alexandre

Une balade dans les vignes de Saint-Émilion où vos sens seront mis en éveil.

L’amour, le piano et le violon, les liens fusionnels entre des personnages bienveillants, la bonne table, un voyage baigné de plaisirs…

Comme à l’époque des ménestrels, les « ballades » de Jean-Bruno Alexandre, magicien des mots, nous conteront les plaisirs des parfums des vignes, des sons et des paroles à l’ombre d’une grande bâtisse au cadre historique.

Aux mille notes susurrées par un imposant piano à queue se glisseront bientôt les tendres roucoulements délicatement émis par la bouteille de pomerol exceptionnel millésime 2000.

La bouteille est manipulée avec délicatesse, tout comme la coupe de la capsule du vin, enlevée avec des gestes maîtrisés et sans bruits pour ne laisser entendre que les soupirs de plaisir.

Le vin réchauffant les gorges et enivrant les corps brûlants, à la recherche de la délicatesse de l’autre.

Long week-end d’hiver, riche de bonnes choses, d’événements intenses et de complicité…

Le monde est petit et souvent on connaît des gens sans même parler alors qu’ils méritent d’être connus…

De belles rencontres se profilent. La vie donne souvent la chance de vivre et de partager de bons moments avec ceux que l’on aime…

Les émotions entre chaque personnage de cette famille et des personnes qui les entourent sont tellement fortes et uniques qu’il faudrait un roman pour les raconter…

C’est ce que nous propose Jean-Bruno Alexandre.

Abordables

jean-bruno-alexandre_concerto-pour-vos-sens_1-986

Ajiaco – Jean-Louis Lippert – Les éditions du CEP 2018 – ISBN 9782390070443

Lippert_0001

Un spectre hante la littérature : le spectre de l’aède. Il est le refoulé d’une ère prosaïque interdisant que soit traduit en chant le poème du monde. Sa mélopée depuis la guerre de Troie, dans un miroir sphérique, offre une vision globale dont s’élucident les trompe-l’oeil du dernier demi-siècle.

Seuls guidèrent sa descente aux abîmes des songes qui ne se font pas les yeux fermés. Transfuge des deux rives en flagrant délit d’exil où qu’il soit, l’aède Anatole Atlas accomplit ici le plus beau de ses rêves : celui d’un homme qui réinvente l’univers au-delà de la mort.

En lui la voix de Lazare s’unit à celle d’Orphée pour actualiser le voyage d’Osiris.

Ici la parole s’empare donc d’Eve, d’Eurydice et d’Isis : ange-démon, fée-sorcière, oiseau-serpent des origines dont la transe ne conjure pas tous les sortilèges du dragon quand celui-ci vêt armure d’archange au sommet de la capitale d’Europe.

Quelles noces unissent-elles ces forces antagoniques pour emmurer l’humanité dans une géhenne d’images édéniques ? Orpailleur du temps dont les pépites illuminent un livre écrit de siècle en siècle, l’aède nous distille une alchimique sémiologie de la cosmopolis. Oeuvre allégorique, parabole pure, sa cosmythologie se veut, contre toutes les formes d’empoisonnement psychique, une hiérophanie de l’image dialectique.

Mais, d’avoir épousé tous les espoirs déçus des vaincus de l’Histoire, qui plus que lui doit-il supporter la violence de l’échec ? Jusqu’après la mort il demeure fidèle à cette étoile rouge dont il fut chevalier servant toute sa vie, contre l’unique opinion mondiale.

Témoin oculaire de l’avenir non moins que visionnaire du passé, l’aède annonce de longue date aux vivants que le paradis du mythe s’ouvrira dès lors qu’ils habiteront historiquement leur monde.

Car la nostalgie de l’unité perdue rejoint l’utopie d’une sphère commune à tous.

Ne s’en faut-il pas d’un regard pour que s’évanouisse le cirque des idoles en la fausse lumère projetée par les miradors de la tour Panoptic ?

L’aède est un miroir de la révolution qui vient.

Mais il nous conte aussi la plus étrange histoire d’amour jamais imaginée dans un roman. Amour, Révolution, Création : ARC faisant jaillir dans une cinquième dimension – celle du rêve et de la mémoire – une flèche vers l’ailleurs qui permet au lecteur lui-même de conjurer son propre évanouissement dans la mort.

Peut-être un espace-temps vertigineux s’ouvrira-t-il à celui-ci. Peut-être s’avisera-t-il du fait que les multiples censures frappent l’oeuvre de l’aède (aventure d’une écriture autant qu’écriture d’une aventure), comme expérience des limites où se joue le destin de la parole humaine, éclairent la dimension politique de toute vraie littérature.

Peut-être découvrira-t-il que nul n’est innocent du crime narré dans cet AJIACO.

Jean-Louis Lippert, né en 1951 à Kisangani, est l’auteur d’une oeuvre littéraire abondante, notamment Mamiwata, à la fois rigoureuse et multiple qu’il signe aussi de plusieurs pseudonymes dont Anatole Atlas ou Juan-Luis de Loyola. En ce début septembre, il publie aux éditions du C.E.P. Ajiaco, une expérience d’écriture et de lecture étonnante. Jean-Louis Lippert ravive le chant de l’aède, invite à se réapproprier la parole des poètes morts pour, à travers ce chant revenu des origines, opposer la vie au pouvoir mortifère du Kapitotal. Découvrir Ajiaco, c’est réarpenter les périodes de l’Histoire avec un regard autre que celui de la Tour Panoptic. Une immense leçon d’écriture et de liberté.

AjiacoLL8oct18 - Copie (2)

 

Énigmes du seuil – Rio Di Maria – éditions l’Arbre à paroles 2018 – ISBN 9782874066740

Rio couverture

Rio Di Maria surprend à bousculer le vide. Il apprivoise l’imprévisible instant auquel il appartient.

L’imagination du poème fleuri de la mine du crayon.

 

L’enfer guette la dernière flamme

Brûlant sur table rase

L’imagination du poème

se refuse les portes ouvertes de tout paradis

Tout est là

Tout peut enfin commencer

Tout peut déjà finir

Qui choisira de commencer à en finir ?

Le recueil de Rio Di Maria donne parole au silence d’immensité dans lequel la nuit s’invente.

Ses murmures obsessionnels sur le chemin d’incertitude sont l’ouragan qui organise ses nuits de profondeurs interstellaires.

Lui, le braconnier de l’invisible marche dans le silence des siècles inventés…

Pour lui, la nuit n’est pas encore la femme à venir…

D’où ses inépuisables interrogations.

Bien lui fasse, la main quiète affine chaque trait

Toutes les ébauches des rêves se synchronisent sur la feuille.

Les mots redeviennent réalité sécurisante pour la mémoire encombrée…

La main quiète affine chaque trait, finalise toute épure.

De ses lèvres, de ses mains, de ses yeux le poète crie tout le bonheur d’un monde impossible.

Que sont devenus nos Petits Billets… Des Mots de Contrebande (Aux Inconnus qui comme moi…) Alain Cadéo.

Cadéo bis

Que sont devenus nos Petits Billets…
Des Mots de Contrebande
(Aux Inconnus qui comme moi…)
Alain Cadéo.

Attendue avec fébrilité, la Collection TEXTE des Editions La Trace arrive sur la pointe des mots…
« Ce ne sont que des mots ! 
Peut-être… 
permettez-nous pourtant de croire qu’ils sont le contrepoids 
mettant en mouvement l’aiguille des secondes 
qui fait danser nos vies. » 
Alain Cadéo

En librairie à partir du 2 décembre 2018

Heimaey – Ian Manook – Albin Michel 2018 – ISBN 9782226438409

Jacques Soulniz embarque sa fille Rebecca à la découverte de l’Islande. Rapidement, le séjour dérape et Rebecca disparaît…

Accompagné de Kornélius, un flic islandais passionné de folklore, Soulniz part à sa recherche.

Dans ce road trip mortel où le rapt a des airs de vengeance, il lui est impossible de ne pas plonger dans ses souvenirs de juin 1973.

Mais que s’était-il passé en 1973 sur Heimaey cette île de l’archipel des Vestmannaeyjar?

Grand voyageur et conteur passionné, Ian Manook nous emmène dans un univers aux paysages irréels, aux espaces distendus tapissés de lichen pâle et de mousses argentées jusqu’à des horizons si purs qu’ils en blessent les yeux.

Vous resterez hypnotisés par la silhouette accidentée, superbe et volcanique d’une muraille de lave qui se dessine en courbes magnifiques sur l‘horizon, vers l‘Atlantique. Une muraille haute de plusieurs mètres, vierge de toute végétation, vestige d’une ultime fusion.  En admiration devant cette force brutale et immobile et tout ce que cela suppose de cataclysmes infernaux et de chaos dantesques…

La lave en fusion et… cette nouvelle bulle qui se forme au centre de la marmite, enfle assez vite pour former un dôme lisse et épais, s’affaisse mais regonfle aussitôt pour grossir à vue d’œil…

Dans ce demi-globe de boue visqueuse, de boue de silice qui devient un ventre gravide et distendu, prêt à se rompre, la forme d’un visage apparaît à travers la peau luisante et distendue de la bulle… Un corps mijote puis redescend au fond de la marmite par gravité ou par succion, et obstrue la colonne qui plonge jusqu’au magma.

Frissons assurés !

Une nouvelle fois, Mannok nous propose une belle observation de la gent humaine avec des personnages aux tempéraments bien ancrés, de Soulniz au flic Kornélius. L’auteur nous montre une fois encore son don d’ubiquité pour nous mettre dans le feu de l’action en nous revêtant de la peau de ses personnages.

Comme communiqué par son éditeur,  ce nouvel ouvrage nous plonge dans un trip initiatique trop vite enterré, dans des passions oubliées qui déchaînent des rancœurs inattendues, avec un flic passionné de folklore islandais aux prises avec la mafia lituanienne.  Après l’inoubliable Mongolie de sa trilogie Yeruldelgger et le Brésil moite et étouffant de Mato Grosso, Ian Manook, écrivain nomade, nous fait découvrir une Islande lumineuse, à rebours des clichés, qui rend plus noire encore la tension qu’en maître du suspense il y distille…

 

 

Lire quelques extraits

SPA Ville écrin des Jolités – Lydwine de Moerloose – Prisme Editions 2018 – ISBN 9782930451282

prisme-editions-spa-ville-ecrin-des-jolites---treasure-trove-of-jolites-lydwine-de-moerloose-cover-jolites-3d

Outre ses eaux mondialement célèbres, la ville de Spa recèle bien d’autres richesses méconnues. Les Jolités sont les dignes représentantes d’un travail de tabletterie et de décors peints ou incrustés des plus raffinés, développé grâce la dynamique industrie d’art du « Bois de Spa ». Guidés par Lydwine de Moerloose, historienne de l’art, attardez-vous dans les recoins vernis et admirez les détails dessinés à l’encre de Chine ou à la gouache. Découvrez la diversité de ce petit mobilier à part entière qui trouve ses racines dès le milieu du XVIIe siècle, s’intègre et évolue avec l’Histoire, grande et petite, de la ville, mais également du monde moderne avec ses collectionneurs et ses artistes qui lui ouvrent des sentiers inédits pour les décennies à venir.

Caractéristisques de l’ouvrage :

ISBN: 9782930451282
Couverture: cartonnée
Illustrations: couleur
Dimensions: 240 mm x 300 mm
Pages: 192 pages
Prix: 39,50 €

Edition bilingue : FR – EN

Prisme