Capitales européennes de la culture : un rêve de Melina – Renaud Denuit – Basé sur ses entretiens avec Jack Lang -Académie Royale de Belgique (collection poche) 2018 – ISBN 9782803106391

base renaud - Copie

Que sont vraiment les Capitales européennes de la Culture ? Quid de leur but, origine, financement, sélection, évaluation… ? Voici des réponses, familiarisant le lecteur avec une action encore méconnue. Basé sur une conférence de l’auteur en 2016 au Collège Belgique, et ensuite, sur ses entretiens avec Jack Lang, ministre français de la Culture à l’aube du processus, le livre valorise le rôle initial de la regrettée Melina Mercouri, titulaire de la même fonction en Grèce. L’amitié entre ces personnalités exceptionnelles, peu représentatives du monde politique, relève du mythe fondateur. Leur enthousiasme aura sensibilisé un large public à l’articulation entre activité artistique et construction européenne, comme rapprochement des peuples.

La technique narrative est singulière : un récit à la première personne, celle-ci n’étant autre que Jack Lang — qui a marqué son accord : qu’il en soit ici remercié ! Cela donne un fondu enchaîné des modes scientifique et littéraire, une histoire romantique autant que des informations rigoureuses sur l’épopée laborieuse des Capitales et un hommage mérité à un duo hautement original et créatif.

Titulaire de plusieurs diplômes dont un doctorat en philosophie, Renaud Denuit a été journaliste à la RTBF puis administrateur à la Commission européenne. Auteur d’une quinzaine de livres relevant de divers genres littéraires, il enseigne à l’Université Saint-Louis.

Académie royale de Belgique

Publicités

Causeries avec… Vincent Engel – écrivain. Entretien réalisé par Willy Lefèvre.

Base AA

Professeur de littérature contemporaine à l’Université catholique de Louvain (UCL) et d’Histoire des Idées et de Formes Littéraires à l’IHECS, Vincent Engel a écrit de nombreux essais, romans, nouvelles ou pièces de théâtre. Il est aussi critique littéraire et chroniqueur ; à ce titre, il a collaboré avec Le Soir, Victoire (supplément hebdomadaire du Soir) et Mint en radio. Depuis 2014, il collabore avec La Première, en tant que chroniqueur dans plusieurs émissions (CQFD, « Dans quel monde on vit », « Débat Première »…). Depuis les attentats de Charlie Hebdo, il tient une chronique hebdomadaire très orientée à gauche, pour Le Soir en ligne (en ligne le samedi sur le site payant et le dimanche sur le site gratuit), consacrée aux « ennemis intérieurs de la démocratie. »

En tant que dramaturge, il collabore régulièrement avec Franco Dragone, notamment sur les spectacles The House of Dancing Water [archive] à Macao et The Han Show à Wuhan.

Elodie Wilbaux « Le voisin de la cité Villène » – Claude Donnay « Un été immobile » – Gérard Adam « La passion selon Saint-Mars » font la rentrée littéraire aux éditions M.E.O

Avec alain Corman - Copie - Copie

9782807001688,0-5456846

En deux mots :

Un pédophile a sévi à la cité Villène de 1985 à 1994. Devenus adultes, les enfants abusés se groupent pour porter plainte. Récit d’un procès qui révèle le poids de la culpabilité portée par les victimes. Premier roman.

 

– Tu as déjà couché avec un homme ?

La question murmurée reste un moment sans réponse. À travers la pénombre, dans la moiteur de la chambre, je devine son visage. J’en perçois les contours pâles, délimités par sa chevelure sombre.

– Oui, mais c’était contre ma volonté.

Aucune émotion sur ses traits fins ne transperce l’obscurité. Je me redresse de surprise. L’odeur de sexe, de préservatif et de tabac froid devient soudain étouffante, déplacée. Je scrute sa silhouette allongée sur les draps à la recherche d’un indice. La gêne m’étrangle.

– J’ai été abusé… Quand j’étais petit.

Entre 1985 et 1994, dans la Cité Villène, des enfants ont été abusés par un pédophile. Devenus adultes, pour se libérer du silence qui les étouffe, ils portent plainte. La narratrice, compagne de l’un d’eux, rapporte heure après heure les détails du procès. Elle démonte le mécanisme qui conduit les jeunes victimes à se sentir coupables et leurs proches à s’aveugler. Un témoignage d’autant plus éprouvant qu’il fait remonter une souffrance enfouie, elle-même ayant été, jeune fille, victime des agissements d’un professeur pervers narcissique.

Je dépose cette histoire pour qu’elle serve aux autres. Qu’à travers elle, d’autres puissent soigner leurs blessures. Sortir du déni. Sortir de l’emprise.

Elodie Wilbaux, jeune écrivaine belge, vit aujourd’hui en France. En 2015, elle se lance en tant que biographe privée. Elle écrit pour les autres, dans le but de briser les tabous, dépeindre la réalité, transcender un récit de vie pour éclairer d’autres vies. 
Le voisin de la Cité Villène est son premier roman.

 

9782807001657,0-5456848

En deux mots :

Jésus-Noël admire tous les matins une inconnue qui nage divinement. C’est Mireille, la cuisinière bibliothécaire chez qui il a pris pension, qui lui dévoile l’identité d’Amelle. Peu après avoir fait sa rencontre, Amelle disparaît, laissant pour tout indice à Jésus-Noël le journal intime de sa mère.

Chaque matin, sur une plage déserte en bordure d’Ambleteuse, Amelle vient nager. Et au risque de passer pour un voyeur, Jésus-Noël, « l’homme orange, l’homme safran, l’homme soleil », l’observe au lieu d’écrire ces articles et ce livre pour lesquels il a pris pension chez Mireille, la cuisinière-bibliothécaire, aussi appétissante que les menus qu’elle lui concocte.

Jusqu’au jour où Amelle disparaît, léguant à l’inconnu le journal intime de sa mère, dont chaque page est comme un caillou blanc de petit Poucet pour l’inciter à retrouver sa trace.

Une quête dans laquelle Jésus-Noël s’embarque en compagnie de Mireille pour tenter d’arracher l’objet de sa fascination au diabolique docteur Eli…

Né à Ciney en 1958, Claude Donnay vit à Dinant, dans la vallée mosane. Il a fondé la revue et les éditions Bleu d’Encre, consacrées à la poésie.
À ce jour, il a publié 17 recueils de poèmes et participé à plusieurs anthologies. Il a aussi publié des nouvelles dans diverses revues, dont Spartacus, qui a reçu le prix Emma Martin.
Son premier roman, La route des cendres (Éditions M.E.O.), a été salué par la critique et a été finaliste du prix Saga Café.

9782807001718,0-5456847

En deux mots :

Dans le bar du village, tandis que le curé polonais et l’instituteur Socrate se querellent sur la foi, les traditionnels joueurs de cartes et les rares jeunes se mettent au défi de monter la Passion du Christ à la prochaine fête de Pâques. Et c’est l’étranger au village qui est choisi pour jouer le rôle de Jésus.

Depuis la fermeture de la carrière qui le faisait vivre depuis la nuit des temps, Saint-Mars s’est assoupi à l’ombre de sa fameuse église romane, bercé par les joutes oratoires que se livre un duo d’inséparables, Stanislas le curé polonais et l’instituteur Socrate, athée de choc.

Un soir, une algarade éclate entre les joueurs de cartes et les derniers jeunes du bourg. Les uns et les autres se mettent au défi de monter pour la prochaine fête de Pâques une représentation de la Passion du Christ. Encore faut-il un candidat pour le rôle de Jésus. Et c’est là qu’entre en scène « l’étranger », pour une aventure qui va métamorphoser en profondeur tous ses protagonistes.

Gérard Adam renoue avec la verve pseudo-régionaliste du Saint et l’Autoroute pour continuer à piocher dans les interrogations qui sous-tendent son oeuvre d’agnostique à l’enfance imprégnée de religion chrétienne.

Ex-médecin militaire, engagé à plusieurs reprises sur les terrains « humanitaires » (Opération Kolwezi, Bosnie-Herzégovine), écrivain, éditeur et traducteur, Gérard Adam est l’auteur de romans, récits et recueils de nouvelles, dont L’Arbre blanc dans la Forêt noire (prix NCR-AT& T), La Lumière de l’Archange (finaliste du Prix Rossel), Le Saint et l’Autoroute (finaliste du Prix littéraire du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles), De l’existence de dieu(x) dans le tram 56 (Prix Emma Martin).

M.E.O

L’enfermement – Florence Henry – éditions XO 2018 – ISBN 9782374480381

base guillaume pour marc page - Copie - Copie (2)

En deux mots :

Renfermée sur elle-même, Océane est diagnostiquée autiste dès la maternelle, médecins et instituteurs affirmant qu’aucune amélioration n’est possible. Sa mère la déscolarise et se consacre à son éducation, improvisant avec acharnement des jeux et des mises en scène. Un jour, Océane se met à rire et renaît au monde. En septembre 2013, à 12 ans, elle réintègre l’école et devient une élève brillante.

Longtemps, Océane fut cette enfant recroquevillée sur elle- même, qui ne regardait personne et semblait compter les étoiles.

Dès la maternelle, médecins et instituteurs sont formels : l’enfant est autiste, aucun espoir d’amélioration n’est à attendre. Révoltée, Florence déscolarise Océane et met toute sa vie entre parenthèses pour se consacrer à sa fille.

Dix heures par jour, elle improvise des jeux, des consignes, des mises en scène. L’apprentissage devient acharnement. Mais bientôt, le miracle se produit : pour la première fois, Océane se met à rire. Elle renaît au monde…

Pendant six ans, Florence va mener cette guerre totale et solitaire. Malgré les obstacles, les jugements, elle ne lâche rien, bouleversée par les progrès spectaculaires de sa fille.

En septembre 2013, Océane réintègre enfin l’école. Elle a douze ans. Brillante élève, elle prépare aujourd’hui son bac S et rêve de devenir astronome.

Une formidable leçon de vie, d’amour et de courage

logo XO